LE HALL DU JARDIN·PETITES RÉFLEXIONS·SECRETS DE FILLES

Guérir des Blessures Émotionnelles !

bear-2003391_1920

Salut chères Amies,

Qui d’entre nous n’a jamais été blessé physiquement ? Je me souviens de l’enfance, où se blesser était monnaie courante. Dans l’euphorie des jeux, une petite poussée d’un camarade, te voilà à terre avec du sang qui faisait aussitôt éruption. Le premier réflexe était d’essayer de contenir ses larmes et de chercher à fermer la blessure pour quelle ne saigne pas davantage. 

Essayer d’arrêter l’hémorragie en étouffant la blessure, voici notre première réaction face aux blessures, physiques et bien plus encore, face aux blessures du cœur. Pourtant, on n’est pas sans ignorer qu’une blessure ne s’étouffe pas, elle se traite. Parce qu’une blessure étouffée a tendance à s’aggraver et alors, le processus de guérison devient plus long.  Pourtant, nous sommes sans ignorer que la meilleure manière de guérir d’une blessure, c’est de l’exposer et non de la cacher au risque qu’elle ne s’infecte.

Le nombre de blessures physiques que nous avons subi dans nos vies, on ne peut les compter. Plusieurs de nos blessures ont guéri sans laisser de traces. Certaines ont en laisser de légères, et d’autres de plus grandes. Ces traces, on les appelle des cicatrices.

Ainsi en est-il d’une blessure émotionnelle. Lorsqu’elle est guérie, on peut le constater dans le comportement de la personne qui l’a subit et par les leçons qu’elle en tire. Le souvenir (grand ou petit) qui reste, n’est là que pour témoigner d’un évènement passé, c’est la cicatrice. La douleur, quant à elle, disparaît, car on a tiré des leçons et on s’est laissé totalement guérir.

Chères Amies, n’oublions pas, les blessures font partie de la vie de l’homme. Et tandis-qu’on vit sur terre, on sera toujours sujet aux blessures. Le problème n’est pas d’être blessé, mais c’est comment on cherche à guérir de sa blessure. Je ne connais pas un homme sur la terre qui n’a pas connu de blessures émotionnelles de toute sa vie. Mais tandis que certains tombent sur le poids des tort, traumatismes et douleurs de leurs blessures, d’autres refusent l’apitoiement, recherchent la guérison et se relèvent. Voilà ce qui fait la différence ! 

Vous me direz : « Oui, tout ceci est si facile à dire, mais comment faire pour guérir de nos blessures émotionnelles ?

Je vous partage quelques remèdes que j’ai appris et que j’ai expérimentés :

1ère chose à faire lorsqu’on est blessé :

Il faut reconnaître sa douleur et non pas la nier. Exemple : vous avez appris qu’un ami vous a calomnié. Mais lorsqu’il vient à vous pour vous présenter ses excuses, vous niez le mal que cela vous a fait et vous dites : « Nooon, t’inquiète, ça ne m’a rien fait ». C’est ici une attitude hypocrite qui ne vous aidera pas à guérir de votre blessure. 

Il faut reconnaître que vous avez mal pour telle raison, en exposant le problème avec franchise. Chercher à régler la cause du mal ou du problème avec la personne concernée ou avec vous-même, afin de ne pas laisser une racine d’amertume dans votre cœur, qui poussera des rejetons et détruira votre cœur et vos relations à la longue.

2ème chose à faire : 

Parler de ses blessures, douleurs, traumatismes, etc. La parole libère. Souvent, il suffit de s’exprimer pour se décharger d’un poids émotionnel négatif qui nous détruit de l’intérieur. Chercher quelqu’un de confiance et partager lui vos douleurs. Et s’il vous est difficile d’en trouver, enfermez-vous dans votre chambre ou dans un lieu secret et crier à Dieu votre douleur. Dites lui combien vous avez mal pour telle ou telle chose qui vous a été faite ou que vous avez subit et demandez Lui de venir guérir votre cœur. Lorsque vous aurez exposé votre douleur, vous vous sentirez plus léger(e), plus libre et le processus de guérison sera déclenché.

Une autre façon de s’exprimer, c’est d’écrire sa souffrance et de la présenter à Dieu. Ou encore, représenter sous forme de dessin, image, peu importe. D’autres se sentirait à l’aise de chanter ou à danser… Bref. Trouver une manière saine, qui vous est propre, pour extérioriser votre douleur à l’exemple de David, Jérémie et bien d’autres exemples Bibliques dans leurs lamentations.

3ème chose à faire : Prendre une décision.

Une fois la douleur exprimée et extérioriser en reconnaissant et non en niant le tord que l’événement vous a causé, prenez la décision de tourner la page : soit de pardonner à la personne qui vous a causée du tort, soit de faire le deuil de l’être perdu, soit, et dans certains cas, de vous pardonner vous-même et/ou de vous réconcilier avec vous-même ou avec l’autre. Peu importante la décision que vous avez à prendre, faites ce que vous savez être bon et nécessaire dans votre situation, pour être totalement libre et tourner la page.

4ème étape : La cicatrisation.

Une fois cette étape de décision prise (le pardon, le deuil ou la réconciliation)donnez du temps à votre blessure émotionnelle de cicatriser et continuez de vous confier au Seigneur. Demandez-lui son aide et son secours pour continuer votre vie sans impacts négatifs de la blessure émotionnelle traitée sur vous et vos relations. Il s’agit ici du processus de cicatrisation.

Peu importe leur taille, les cicatrices sont les marques qui témoignent de la survenue d’une blessure qu’on a traité et qui a guérit et dont on ne garde que le souvenir des causes, pour ne plus re-subir de nouvelles. Les cicatrices ne contiennent pas de douleurs, elles n’en gardent que le souvenir.

ATTENTION !!!

Ne soyez pas troublés si vous n’arrivez pas à oublier. ON N’OUBLIE PAS TOUJOURS le souvenir d’un évènement traumatisant. Tout comme il y a certaines blessures physiques qui guérissent sans laisser des cicatrices, tandis-que d’autres en laissent en fonction de leur gravité, de même en est-il des blessures émotionnelles. La cicatrice d’une blessure n’est là que pour nous rappeler les causes de la survenue de la blessure, mais elle ne garde pas la douleur. Avoir le souvenir d’un évènement qui vous a causé une blessure émotionnelle, ne veut pas dire que vous n’êtes pas guérit !

5. Vous êtes Guéris !

Au contraire, si vous arrivez à vous souvenir des évènements traumatisants, sans plus ressentir la charge émotionnelle douloureuse, cela est la preuve que vous avez pardonné, que vous êtes guéris et restaurés et que vous retenez juste les leçons tirées du traumatisme, afin de ne plus retomber dans la même souffrance.

Et s’il arrivait que vous soyez à nouveau blessés par quelqu’un ou par une situation, recommencez le processus de guérison et n’oubliez pas cette recommandation de 1 Pierre 5 verset 7 :

« Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car Lui-même prend soin de vous. »

Shalom.

 

2 commentaires sur “Guérir des Blessures Émotionnelles !

  1. Très très encourageant et pratique… j’espère Exercer celà et obtenir de bon fruits avec l’aide du Seigneur… surtout que j’en ai vraiment besoin.
    Sois d’avantage remplie

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s