LE HALL DU JARDIN·PETITES RÉFLEXIONS

Talitha Koumi !

Jeune fille_3Talitha Koumi !

Une jeune fille peut-elle se lever ?
Au milieu d’une foule endeuillée et incrédule ?
Une Jeune Fille peut-elle sortir de son sommeil ?
Pour briller comme un plein Soleil ?

Talitha Koumi !

Jeune fille Lèves-toi !
Reviens à la Vie !

Talitha Koumi !

C’est le cri du Seigneur pour celles qui dorment ;
Pour celles qui sont jugées et condamnées d’avance ;
Celles qui se sentent diminuées ;
Pour celles qui ont perdu leur dignité ;
Pour celles de qui on n’attend plus rien de bon ;
Celles dont le passé est pesant et lourd ;
Celles que le péché retient prisonnières ;
Pour celles qui passent pour morte.

Talitha Koumi !

C’est La Voix du Seigneur
Qui retentit encore aujourd’hui
Son Appel ,
À sortir du séjour des morts
Qui t’avait englouti

Où te trouves-tu jeune fille ?

Peu importe jusqu’où elle t’avait menée
la mort qui semblait tirer raison de toi
Il Est venu te Relever
Lui à qui Rien n’est Impossible

Viens !

Saisis donc Sa Main
Et retrouve la vie
Aux yeux de ceux qui te condamnaient
De ceux qui se moquaient et disaient
Il n’est plus possible qu’elle revive
 Elle, qui est morte depuis si longtemps
Et dont la puanteur est perceptible au loin

Voici,

Ils verront jaillir ta lumière
Et ton baume de vie à nouveau se répandre

Ainsi,

Ils donneront Gloire à ton Créateur
À ton Sauveur et Rédempteur
Lui qui est venu à ton Secours

Alors

Talitha Koumi !
Ce qui signifie : Jeune Fille Lève-toi !

 

LE HALL DU JARDIN·PETITES RÉFLEXIONS

Le Réservoir d’Amour !

Jeune fille reveuse2On a tous un réservoir d’amour à remplir à différents niveaux et de différentes manières.

L’Amour Est le Moteur de toutes vies humaines. Dieu a fait de nous des êtres d’amour. La première Personne avec qui Il nous appelle à être en Amour, c’est avec Lui-même. Dieu Est Amour et nous a créés pour jouir de Son Amour. Il a choisi de faire de nous la Raison de son Amour. C’est pourquoi, Il nous invite à ne pas nous priver de Son Amour. Qu’Il Est Merveilleux notre Dieu.

Une fois que Son Amour est semé dans nos cœurs et que nous nous en sommes abreuvés, il nous invite à le partager à notre tour. Il fait de nous ainsi des relais de Son Amour pour un cercle plus large.

Ce qui atteste que le vrai Amour existe et qu’il ne se trouve qu’en Dieu seul, c’est qu’il y a en nous un vide d’amour que Lui seul peut remplir. Nous aurons toujours des réservoirs d’amour incomplets tant que nous nous trouvons loin de Lui, tant que nous n’allons pas à Lui pour nous abreuver à La Source d’Amour qu’Il Est. Son Amour est Nécessaire et indispensable pour l’Homme. C’est par Amour qu’Il nous a créé afin de nous nourrir et nous rassasier de Son Amour continuellement. Ainsi, privés de Son Amour, nous sommes perdus.

Alors dis-moi à quel niveau se trouve ton réservoir d’amour, je te dirai combien tu as besoin de Dieu.

Et si tu estimes que ton réservoir d’Amour est rempli, il ne te manque plus qu’à le faire débordement pour abreuver ceux qui sont autour de toi et ainsi devenir le Relais de l’Amour de Dieu pour tes prochains.

LE HALL DU JARDIN·PETITES RÉFLEXIONS

Les Saisons de la Vie !

Saisons de la vie

Chère lectrice,

La vie a plusieurs saisons, de grandes et de petites. Pour ce qui concerne des grandes saisons, j’en ai identifié trois. Trois Grandes Saisons inévitables à une vie humaine. Trois saisons qu’il nous faut distinguer pour faire les bons choix à tous les âges. Ce sont :

L’Aurore, le Midi et le Soir de la Vie.

Je nous invite à examiner ensemble ce qui se cache derrière chacune d’elles. Alors, que signifie l’Aurore, le Midi et le Soir de la vie ?

L’Aurore :

C’est le temps où tout s’éveille. Où tout prend vie et tout commence à briller. C’est le temps de l’enfance , le début de la prise de conscience de la vie. Le temps où commencent les rêves. On pense à la vie, on l’imagine. On commence à la comprendre et à s’y projeter. Après, vient le Midi.

Le Midi :

La saison des zéniths. La saison où le fruit est mure, mure pour être cueilli, mure pour le manger. C’est la saison de maturité, la saison où on voit plus clair qu’au levé du jour. C’est la saison où il n’y a plus de limites, plus personne à qui rendre compte. La saison où tout est possible. C’est la saison où on fait face aux grandes décisions, la saison des adultes. Mais c’est aussi la saison des grands virages manqués, car on la vit avec beaucoup d’excitations, et pas suffisamment de sagesse pour mener de bonnes réflexions avant de se lancer.

Le Soir :

Après vient le temps des grands bilans. Le temps où le crépuscule se pointe, où la lueur du jour prend fin. Le moment où le repos nous appel, pour donner apaisement à nos corps de toutes ces excitations endurées pendant le jour. C’est la saison des grandes récoltes en fonction des semences que nous avons mises en terre durant le jour de nos vies. C’est le Soir de la vie.

Qui sait combien de regret, de tourments et de chagrin découlent de ce temps, pourtant prévu pour le repos de l’âme?

Se rendre à l’évidence que sa vie n’a compté que pour de la vanité à laquelle on a accordé malheureusement trop d’importance. Se rendre à l’évidence de ses échecs, sans pouvoir les corriger.

J’entends quelqu’une dire : NON, ce n’est pas de cette fin de ma vie dont je rêve.

Pourtant, ce n’est pas tout que de le dire, il faut aussi agir, agir maintenant, agir en s’appuyant sur Dieu, en semant les bonnes actions aujourd’hui qui porteront de bons fruits demain.

Dieu merci, dans les grandes saisons de la vie, plusieurs petites saisons surgissent de manière inattendue. Ce sont elles qui nous permettent de nous corriger, de rectifier le tir. Ce sont de petites parenthèses entre les grandes saisons.

Mes amies, ceci pour nous dire que : La manière dont nous menons chacune des saisons de nos vies aujourd’hui a un grand impact sur la manière dont nous finirons nos vies demain. Nous récolterons forcément les conséquences, bonnes ou mauvaises, suivant ce que nous aurons choisi de semer aujourd’hui.

LE HALL DU JARDIN·PETITES RÉFLEXIONS

L’Instant d’Après !

L'Instant d'Après3

Coucou chère Lectrice !

L’on commet plusieurs erreurs sans penser à l’instant d’après. L’instant du bilan. L’instant où les conséquences surgissent et font irruption sur la scène, en entraînant plus de douleurs que le plaisir éprouvé pendant la tentation.

Par insouciance, on plonge dans un refus de réalité, je dirai même plutôt, dans un refus de vérité. Car la réalité peut te présenter un fruit « bon » à manger, mais la vérité est que ce fruit ne sera que du poison pour ton corps, pour ta vie présente et souvent pour ton avenir. L’instant d’après, c’est le moment où le plaisir laisse place aux douloureuses. C’est l’instant des remords, de grands regrets et de profondes tristesses.

Que de gens ai-je pas vu souffrir à tort, souffrir pour une chose qu’on aurait pu éviter. Que des fois n’ai-je pas été moi-même victime de mes mauvais choix, de mon entêtement vis-à-vis de Dieu, ce qui n’a pas été sans conséquence. Que des fois n’ai-je pas voulu remonter le temps, retourner en arrière pour tout corriger, pour tout effacer et tout annuler. Annuler le mal que je me suis infligé moi-même, par mes mauvais choix. Car le seul souvenir de mon tort était déjà une grande torture. Mais voilà, on ne change pas le passer. La seule chose sur laquelle on a le pouvoir d’agir, c’est le présent. L’instant d’après ne vient qu’en conséquence à nos choix présents. Pourtant, le choix, on en a toujours. Comme nous dit la Bible, voici je mets devant toi, la vie et la mort, (le bien et le mal), choisis la vie, afin que tu vives longtemps!

Nous avons préféré le plaisir éphémère qui mène à la mort. L’instant d’après, vient pour nous le rappeler avec son ciel orageux. Ce passage forcé dans l’abîme des grands pourquoi??? Répétant sans cesse, en silence ou à haute voix, si seulement j’avais su? Si seulement j’avais fait le bon choix? Mais voilà, la chose est déjà faite, ce qu’il reste à faire, c’est d’en tirer les leçons. Heureusement que même d’une chose pourrie, la vie peut encore jaillir. C’est ça le mystère de Dieu !

Quelqu’un m’a dit un jour qu’il y a deux façons d’apprendre dans la vie :

1- En tirant les leçons de nos propres erreurs,

2- Ou en tirant profit des erreurs des autres.

Laquelle vas-tu choisir?

Alors toi jeune fille, avant d’agir, regarde au loin ceux qui t’ont précédés et tire leçons des corrections de leurs erreurs, pour mieux agir à ton tour.

Et toi qui est de plein pieds sur la grande scène de la vie, toi jeune femme adulte, pense à ton passé, à tes erreurs d’hier et corrige le tire aujourd’hui, alors que tu es encore sur la scène, alors que tu as encore le pouvoir d’impacter ton présent…

Pour toi maman, toi, dont les années passées sont plus nombreuses que celles à venir, sois une lampe pour la jeunesse. Enseignes-leur ce qui est bon et averti les des pièges qui les guettent.

Et que chacun de nous pense bien, pense pour aujourd’hui, mais aussi, pour demain. Lorsque tu voudras succomber à la tentation, n’oublie pas que tout nous est permis, mais tout ne nous est pas utile, nous dit la Bible.

Shalom !

LE HALL DU JARDIN·Mon Jardin Secret·PETITES RÉFLEXIONS

Le Temps qui Passe !

Le temps qui passe

HELLO !

Une invitation pour nous Aujourd’hui :

Prenons soin des instants qui passent, car ils ne reviennent plus.

Le temps est précieux, ne te le laisse pas voler. Il y a quelqu’un qui s’acharne à te faire perdre le temps précieux qui t’a été donné, par toutes sortes de soucis, d’inquiétudes et d’angoisses. Quelqu’un d’autre plutôt t’invite à ne pas t’inquiéter du lendemain, car à chaque jour suffit sa peine. Il dit encore de racheter le temps. Le temps qui t’est donné est précieux, il mérite d’être valorisé. Comment ? Me diras-tu. Je te répondrai : Simplement en faisant ce qui est bien, ce dont tu peux être fière demain. En disposant ton temps pour les personnes qui te sont chères. En faisant la joie de Celui qui te l’a confiée et qui du haut des cieux observe ce que tu en fait, comment tu en jouiras, comment tu en tireras profit pour toi-même et aussi pour les autres. Trois domaines où tu peux t’atteler à rendre ton temps profitable et bénéfique, le secret réside dans un passage Biblique que j’aime particulièrement :

Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée; et ton prochain comme toi-même. Ceci devrait être le cœur même de toute existence humaine. Les raisons principales pour lesquelles nous devrions investir tout notre temps. Comment mettre mon temps à profit? En aimant Dieu, en aimant les autres et en s’aimant moi-même !

Voici trois manières de le faire :

1- Passe plus de temps dans la Présence de Dieu, tu le connaîtras d’avantage et l’aimeras encore plus ;

2- Accorde plus de temps à connaître les gens qui t’entourent et à leur faire du bien. Tu agiras comme Jésus qui S’Est donné Lui-même pour le Salut de l’Humanité ;

3- Investi plus de temps à te connaître toi-même, à découvrir tes dons et tes talents. À découvrir tous le beau trésor que Dieu a mis en toi et à l’exploiter. Tu t’en retrouveras plus épanouie ;

Si tu fais de ces trois routines ton style de vie, alors, tu en sortiras oh que satisfaite de ta vie. Tu tireras meilleur profit du temps qu’Il t’a confié.

Alors n’oublie pas, le temps passe à chaque clic de secondes d’une horloge. Mets donc ton temps à profit pour Dieu, pour les autres et pour toi-même !

SHALOM !

LE HALL DU JARDIN·PETITES RÉFLEXIONS

Où es Ta Place ?

doors-1587329_1920

Sais-tu que chacun de nous a une sphère d’influence ?

Un endroit où Dieu nous appelle à dominer, à exceller et à influencer.

Cet endroit est unique et ne peut se trouver à plusieurs endroits à la fois.

Il est dans un lieu précis, un couloir, un sillon qui t’est propre, dans lequel il t’est donné de dominer et t’épanouir.

Cet endroit où tu te sentiras à ton aise, comme un œuf dans sa coquille.

L’endroit qui te fait chavirer, qui te challenge et t’effrayer à la fois.

Cette vision qui suscitera beaucoup d’enthousiasme, mais aussi beaucoup de questionnements,

à savoir si tu y arriveras vraiment ?

Oui, c’est ce chemin qui t’est tracé, cette destinée qu’il t’appartient de réaliser, cette mission que toi seul peut réussir.

Cet appel à faire la différence, là où tout le monde se contente du minimum.

Ces limites que toi seul peux exploser.

Voici où se trouver ta place…

Dans ce lieu spécifique qui fait battre ton cœur d’excitation et d’angoisse !

Dans ce qui te passionne vraiment !

LE HALL DU JARDIN·Mon Jardin Secret·PETITES RÉFLEXIONS

Profiter du Moment Présent !

pexels-photo-2310609

Bonjour,

Et si on se rapellait que la vie c’est le moment présent. Toute la vie se joue sur le présent et c’est ce qui compte. Vivre heureux c’est vrivre son présent et en jouir. Les projections vers l’avenir et les régressions dans le passé nous empoisonnent trop souvent nos instants présents, pourtant porteurs de petites substances de joie et de bonheur qui ne demandent qu’à être savourer.

Oh que ces présents passés me manquent ! Ces jours que j’ai laissé trop vite s’envoler, à force de trop dans le future me projeter. Oubliant ainsi le présent. J’aimerai revivre ces présents,  mais hélas, ils ne sont plus que du passé. Alors je décide de m’arrêter et de stopper cette course vaine à la poursuite du vent. Je reconsidère ce qui est vraiment important, le Présent. Je décide d’en jouir en valorisant chaque instant. Et si vous aussi étiez tentez de faire comme moi ? Choisissons de faire de chaque jour un moment précieux de notre existence.

Et n’oublions pas ce que dit la Bible : A chaque jour suffit sa peine !

LE HALL DU JARDIN·PETITES RÉFLEXIONS

Ôtons ces voiles de nos yeux !

wp-1558189713537-1864408196.jpg

Salut chères amies !

Aujourd’hui, je voudrais attirer notre attention sur ces petites erreurs que nous commettons, qui volent notre bonheur. Je voudrais nous convier à ôter ces voiles de nos yeux et à reconsidérer les choses, pour une meilleure jouissance de nos vies.

Vous le savez, la vie est faite de bonnes choses et de moins bonnes, tout dépend de quel côté tu te positionnes. Je crois même que les bonnes choses surpassent les moins bonnes, car elles remplissent nos quotidiens, mais nous les ignorons la plupart du temps. Alors, voici quelques conseils pour rectifier le tire :

Profite de chaque nouveau jour !

Pourquoi, au lieu de profiter d’un nouveau jour qui commence, tu laisses la pensée des soucis passés et, souvent même, des soucis « avenir », obscurcir ta journée ? C’est une erreur qu’il vaudrait mieux corriger à partir de cet instant, au risque de te retrouver malheureux toute ta vie.

Cultive la Paix !

Être en Paix est une décision et pas d’abord une conséquence. On décide d’être en paix et ensuite, on se dispose pour l’être.

Aie confiance en toi !

La confiance en soi se cultive, elle ne tombe pas du ciel. Dieu a mis en chacun de nous un instinct pour nous aider à distinguer le bien du mal, pour nous guider. À chacun de s’en servir à bon escient. Une bonne manière pour cultiver sa confiance en soi est de faire confiance à cet instinct. Au fur et à mesure, tu découvriras tes habilités, tes sensibilités et tes aptitudes dans tel ou tel autre domaine.

Mets fin aux Mauvaises Pensées !

Résister aux mauvaises pensées est une lutte que mènent tous les être humains sur terre. Tu n’es pas la seule à devoir y faire face. Arrête de te plaindre ! Sois vainqueur de ces mauvaises pensées en les confrontant avec Les Vérités de la Parole de Dieu. Plusieurs y sont arrivés, tu le peux aussi.

Armes toi de Courage !

Le courage est une arme que l’on recherche et qu’on obtient avec l’audace de croire qu’il n’y a rien d’impossible, rien d’insurmontable, surtout pour toi enfant de Dieu qui détient tout le lot de l’héritage de Dieu en Jésus-Christ. Armes toi donc de courage en t’appuyant sur les promesses de Dieu et en osant ce que jusqu’ici, tu n’as jamais osé entreprendre.

La Foi !

La foi est une ferme assurance des choses qu’on espère et une démonstration de celles qu’on ne voit pas. Sans la foi, tu ne saisiras pas la grande vision de Dieu pour ta vie, tu ne sauras pas jusqu’où Il veux t’emmener. Par conséquent, tu n’oseras pas repousser tes limites. Alors élève ta foi, crois en Dieu et repousse ton Goliath quel qu’il soit ! Serait-ce :

La peur ?

Le manque de confiance en soi ?

Les plaintes, les mauvaises pensées ou le découragement ?

Tu as les armes !

Alors fonce vers la conquête d’une vie plus heureuse !

Shalom !

LE HALL DU JARDIN·PETITES RÉFLEXIONS·SECRETS DE FILLES

Guérir des Blessures Émotionnelles !

bear-2003391_1920

Salut chères Amies,

Qui d’entre nous n’a jamais été blessé physiquement ? Je me souviens de l’enfance, où se blesser était monnaie courante. Dans l’euphorie des jeux, une petite poussée d’un camarade, te voilà à terre avec du sang qui faisait aussitôt éruption. Le premier réflexe était d’essayer de contenir ses larmes et de chercher à fermer la blessure pour quelle ne saigne pas davantage. 

Essayer d’arrêter l’hémorragie en étouffant la blessure, voici notre première réaction face aux blessures, physiques et bien plus encore, face aux blessures du cœur. Pourtant, on n’est pas sans ignorer qu’une blessure ne s’étouffe pas, elle se traite. Parce qu’une blessure étouffée a tendance à s’aggraver et alors, le processus de guérison devient plus long.  Pourtant, nous sommes sans ignorer que la meilleure manière de guérir d’une blessure, c’est de l’exposer et non de la cacher au risque qu’elle ne s’infecte.

Le nombre de blessures physiques que nous avons subi dans nos vies, on ne peut les compter. Plusieurs de nos blessures ont guéri sans laisser de traces. Certaines ont en laisser de légères, et d’autres de plus grandes. Ces traces, on les appelle des cicatrices.

Ainsi en est-il d’une blessure émotionnelle. Lorsqu’elle est guérie, on peut le constater dans le comportement de la personne qui l’a subit et par les leçons qu’elle en tire. Le souvenir (grand ou petit) qui reste, n’est là que pour témoigner d’un évènement passé, c’est la cicatrice. La douleur, quant à elle, disparaît, car on a tiré des leçons et on s’est laissé totalement guérir.

Chères Amies, n’oublions pas, les blessures font partie de la vie de l’homme. Et tandis-qu’on vit sur terre, on sera toujours sujet aux blessures. Le problème n’est pas d’être blessé, mais c’est comment on cherche à guérir de sa blessure. Je ne connais pas un homme sur la terre qui n’a pas connu de blessures émotionnelles de toute sa vie. Mais tandis que certains tombent sur le poids des tort, traumatismes et douleurs de leurs blessures, d’autres refusent l’apitoiement, recherchent la guérison et se relèvent. Voilà ce qui fait la différence ! 

Vous me direz : « Oui, tout ceci est si facile à dire, mais comment faire pour guérir de nos blessures émotionnelles ?

Je vous partage quelques remèdes que j’ai appris et que j’ai expérimentés :

1ère chose à faire lorsqu’on est blessé :

Il faut reconnaître sa douleur et non pas la nier. Exemple : vous avez appris qu’un ami vous a calomnié. Mais lorsqu’il vient à vous pour vous présenter ses excuses, vous niez le mal que cela vous a fait et vous dites : « Nooon, t’inquiète, ça ne m’a rien fait ». C’est ici une attitude hypocrite qui ne vous aidera pas à guérir de votre blessure. 

Il faut reconnaître que vous avez mal pour telle raison, en exposant le problème avec franchise. Chercher à régler la cause du mal ou du problème avec la personne concernée ou avec vous-même, afin de ne pas laisser une racine d’amertume dans votre cœur, qui poussera des rejetons et détruira votre cœur et vos relations à la longue.

2ème chose à faire : 

Parler de ses blessures, douleurs, traumatismes, etc. La parole libère. Souvent, il suffit de s’exprimer pour se décharger d’un poids émotionnel négatif qui nous détruit de l’intérieur. Chercher quelqu’un de confiance et partager lui vos douleurs. Et s’il vous est difficile d’en trouver, enfermez-vous dans votre chambre ou dans un lieu secret et crier à Dieu votre douleur. Dites lui combien vous avez mal pour telle ou telle chose qui vous a été faite ou que vous avez subit et demandez Lui de venir guérir votre cœur. Lorsque vous aurez exposé votre douleur, vous vous sentirez plus léger(e), plus libre et le processus de guérison sera déclenché.

Une autre façon de s’exprimer, c’est d’écrire sa souffrance et de la présenter à Dieu. Ou encore, représenter sous forme de dessin, image, peu importe. D’autres se sentirait à l’aise de chanter ou à danser… Bref. Trouver une manière saine, qui vous est propre, pour extérioriser votre douleur à l’exemple de David, Jérémie et bien d’autres exemples Bibliques dans leurs lamentations.

3ème chose à faire : Prendre une décision.

Une fois la douleur exprimée et extérioriser en reconnaissant et non en niant le tord que l’événement vous a causé, prenez la décision de tourner la page : soit de pardonner à la personne qui vous a causée du tort, soit de faire le deuil de l’être perdu, soit, et dans certains cas, de vous pardonner vous-même et/ou de vous réconcilier avec vous-même ou avec l’autre. Peu importante la décision que vous avez à prendre, faites ce que vous savez être bon et nécessaire dans votre situation, pour être totalement libre et tourner la page.

4ème étape : La cicatrisation.

Une fois cette étape de décision prise (le pardon, le deuil ou la réconciliation)donnez du temps à votre blessure émotionnelle de cicatriser et continuez de vous confier au Seigneur. Demandez-lui son aide et son secours pour continuer votre vie sans impacts négatifs de la blessure émotionnelle traitée sur vous et vos relations. Il s’agit ici du processus de cicatrisation.

Peu importe leur taille, les cicatrices sont les marques qui témoignent de la survenue d’une blessure qu’on a traité et qui a guérit et dont on ne garde que le souvenir des causes, pour ne plus re-subir de nouvelles. Les cicatrices ne contiennent pas de douleurs, elles n’en gardent que le souvenir.

ATTENTION !!!

Ne soyez pas troublés si vous n’arrivez pas à oublier. ON N’OUBLIE PAS TOUJOURS le souvenir d’un évènement traumatisant. Tout comme il y a certaines blessures physiques qui guérissent sans laisser des cicatrices, tandis-que d’autres en laissent en fonction de leur gravité, de même en est-il des blessures émotionnelles. La cicatrice d’une blessure n’est là que pour nous rappeler les causes de la survenue de la blessure, mais elle ne garde pas la douleur. Avoir le souvenir d’un évènement qui vous a causé une blessure émotionnelle, ne veut pas dire que vous n’êtes pas guérit !

5. Vous êtes Guéris !

Au contraire, si vous arrivez à vous souvenir des évènements traumatisants, sans plus ressentir la charge émotionnelle douloureuse, cela est la preuve que vous avez pardonné, que vous êtes guéris et restaurés et que vous retenez juste les leçons tirées du traumatisme, afin de ne plus retomber dans la même souffrance.

Et s’il arrivait que vous soyez à nouveau blessés par quelqu’un ou par une situation, recommencez le processus de guérison et n’oubliez pas cette recommandation de 1 Pierre 5 verset 7 :

« Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car Lui-même prend soin de vous. »

Shalom.

 

LE HALL DU JARDIN·Mon Jardin Secret·PETITES RÉFLEXIONS

Le Plein Épanouissement !

girl-2150484_1920 (1)

Aimer Dieu + s’aimer soi-même + aimer les autres = la Clé du Vrai Epanouissement.

Un jour j’ai reconsidéré les textes Bibliques qui recommandent d’aimer son prochain comme soi-même. J’ai médité sur la phrase : Tu aimeras ton prochain comme toi-même ! L’élément de comparaison dans la phrase a attiré mon attention : COMME TOI-MÊME ???  Je comprenais déjà que la Bible me recommandait d’aimer mon prochain, mais là mes yeux s’ouvraient sur la manière dont je devrais le faire. La manière dont on devrait aimer son prochain, c’est simplement : COMME SOI-MÊME ! Cela veut dire, qu’avant de pouvoir aimer vraiment son prochain, il faut au préalable pouvoir s’aimer soi-même ? Ouiiii ! Sinon, comment pourrons-nous prétendre aimer notre prochain comme nous-même si on n’a aucun amour pour soi-même? La comparaison serait alors caduque.

Plusieurs fois, j’ai commis cette erreur, celle de chercher à aimer les autres en premier, pensant ainsi accomplir la volonté parfaite de Dieu. Oui, mais comme ça se dit au Burkina Faso : « c’est bon, mais ce n’est pas arrivé ». En d’autres termes, la volonté parfaite de Dieu n’est pas seulement d’aimer notre prochain tout court. Un élément non moins important manque à l’ordonnance divin, c’est : d’aimer son prochain, comme on s’aime soi-même. Donc, pour arriver à aimer son prochain, il faut au préalable s’aimer soi-même ! En oubliant de m’aimer moi-même, je me retrouvais limité dans mon Amour pour les autres. Car le réservoir d’Amour, dans lequel je devais puiser pour donner de l’amour aux autres, était insuffisant, pour ne pas dire vide. De la sorte, comment pouvais-je vraiment aimer les autres ?

Il faut apprendre à s’aimer soi-même. Je me suis retrouvé surprise de découvrir que je n’avais que peu d’amour dans mon coeur, pour moi-même. Oui, l’image de moi-même était piètre, non aux yeux des autres, mais à mes propres yeux. Comme vous le savez, on ne donne que ce qu’on a. Si nos cœurs sont remplis d’amour pour nous-même et qu’on désire le partager aux autres, cela se fera sans difficultés. Mais si au contraire, il n’y a que peu d’amour dans nos cœurs pour nous-même et beaucoup plus de reproches, de tristesse, de culpabilité et que sais-je encore, ce tableau noir de l’intérieur aura tendance à dépeindre sur nos relations à l’extérieur. Pis encore, si on n’arrive pas à s’aimer soi-même, comment pouvons-nous espérer que quelqu’un d’autre nous aime. On attire que ce qu’on reflète de l’intérieur.

Attention, quand je parle de s’aimer soi-même d’abord, je ne parle pas de ce sentiment d’orgueil, d’égocentrisme qui nous fait penser qu’on est meilleure aux autres. Je parle d’un sentiment doux de tolérance, d’appréciation et d’acceptation humble de nous même, qui n’ignore toutefois pas qu’on n’est pas sans défaut, mais qui cherche constamment à s’améliorer pour offrir le meilleur de soi aux autres.

C’est important de s’aimer soi-même et d’améliorer l’image qu’on a de soi-même. Cela est d’autant plus important parce que, c’est cette image qu’on présentera aux autres et c’est à partir d’elle que les autres nous verrons, nous jugerons, nous accepterons et finirons par nous aimer.

S’aimer soi-même demande aussi une discipline personnelle qui consiste à faire un équilibre entre nos qualités et nos défauts, sans nous laisser affaiblir par nos défauts, mais en y travaillant pour devenir meilleur.

Alors, si comme moi, tu t’es surpris à ne plus t’aimer, à ne plus t’apprécier toi-même. Si tu te sens si imparfait(e), je t’invite à faire cet exercice avec moi.

1- Découvre comment tu te vois actuellement ;

2- Identifie les points négatifs qui te donnent une mauvaise appréciation de toi-même et confie les à Dieu ;

3- Souviens toi de l’amour inconditionnel de Dieu pour toi et mire toi à travers Sa Parole ;

4- Commence à considérer comment Dieu te voit, écoute ce qu’il te dit ;

5- Ajuste ta vision sur ce que Dieu te dit.

6- N’oublie surtout pas qu’il n’y a personne de parfait sur la terre. Arrête donc les comparaisons inutiles et travail simplement à devenir meilleur avec la Grâce de Dieu.

7- Repositionne toi pour une vie plus épanouie en aimant Dieu, en t’aimant toi-même et en aimant les autres.

Car c’est ici la clé du plein épanouissement :

Aimer Dieu, s’Aimer soi-même et Aimer notre prochain.