LE HALL DU JARDIN·SECRETS DE FILLES

Faut-il lui dire que Je L’aime ?

wp-1545382769234852004337.jpg

Coucou les filles,

Faut-il Lui dire en premier que Je L’aime ?

Voici une question que plusieurs jeunes femmes se posent en secret sans avoir de réponses exactes. A travers cet article, nous nous proposons d’y apporter des éléments de réponse.

Faut-il Lui dire en premier que tu l’aimes, Oui, Ça dépend ou Non ?

L’amour est le lien qui alimente toutes nos relations, à l’exception de quelques-unes, basées sur des intérêts ou des relations professionnelles préétablies par des contrats de travail.

1- Faut-il lui dire en premier que tu l’aimes ? Oui !

Exprimer ses sentiments est une bonne chose, mais tout dépend de la manière dont on le fait.

J’ai coutume de dire qu’aimer n’est pas un problème en soi, mais c’est le comportement qui va avec qui peut causer problème.

Lorsqu’on aime, on veut le dire, on veut le partager. Mais l’amour suit des règles et demande un cadre défini pour l’exprimer. Un livre remplit d’exemple sur les multiples manières d’exprimer son Amour, c’est la Bible. Que peut-on en tirer à ce sujet pour une femme et une jeune fille ?

Prenons l’exemple de la première Femme : Ève.

Ève est créée pour répondre à un besoin, celui de l’homme. Elle est ainsi immédiatement emmenée vers ce dernier et unit à lui. Ici, on a l’impression qu’elle n’a eu aucun choix, pourtant, il semblerait qu’elle ait eu au préalable un entretien seul à seul avec le créateur, qui Lui aurait, peut-être, expliqué les raisons de son existence. Et sachant que Dieu n’Est pas un dictateur, mais plutôt un collaborateur, elle a dû donner son consentement avant qu’Adam ne se réveille de son profond sommeil. Ce qui est intéressant dans cette histoire, c’est que, c’est Eve qui fut emmené vers Adam et non le contraire. Comme si c’est Ève et Dieu qui se sont mis d’accord pour séduire Adam, afin que celui-ci n’eut d’autre choix que de répondre par cette phrase que nous connaissons tous : Voici cette fois, celle qui est os de mes os et chaire et ma chaire.

Oui, le but pour lequel Ève avait été créée et la raison pour laquelle elle avait été emmenée vers Adam était de le séduire et ce but a été bien atteint par Ève, avec le consentement et la complicité de Dieu, waouh ! Vous auriez pu l’imaginer, Dieu qui collabore avec une femme pour séduire un homme ? Eh oui, Dieu Est préoccupé par tout ce qui nous concerne et surtout lorsqu’il s’agit de relation de couple. Ici, on voit bien que c’est la femme qui est aller vers l’homme et non le contraire. En d’autres termes, c’est la femme qui a fait le premier pas. Hein??? C’est possible alors ? Mais une chose très importante à noter, c’est qu’elle ne l’a pas faite seule ! Elle y est allée avec Dieu. Donc oui, on peut faire savoir à l’autre nos intentions, mais à la manière de Dieu et avec Le conseil de Dieu. Et ensuite, on s’en tient à la stratégie que Dieu nous donne, au risque de faire un fiasco ou d’aboutir à un scandale.

Vous imaginez Ève apparaître seule aux cotés d’Adam ? Il aurait pris la fuite ne sachant pas qui elle était, ni d’où elle sortait et ce qui l’emmenait là. C’est Dieu qui a fait les présentations. Il l’a certainement fait en disant : « Adam, voici Ève, Ève, voici Adam. » Hummm, j’aime cette idée.

Alors, faire le premier pas n’est pas un problème en soit, la condition ici c’est que Dieu soit de notre côté quand on le fait, donc, qu’Il soit d’accord avec nous et qu’Il nous inspire la stratégie.

2- Faut-il lui dire en premier que tu l’aimes ? Ça dépend !

Tout dépend de si Dieu est en accord avec nous, ou pas. Nous avons le cas contraire avec la femme de Potiphar qui est allée avec des intentions que Dieu n’approuvait pas et nous avons vu le résultat. Une convoitise mal placée qui a entraîné un mensonge et a abouti à un grand scandale. Les amies, ne soyons pas conduis par nos sentiments seulement, mais par Dieu !

Il est vrai qu’il est mal vu qu’une femme fasse le premier pas dans nos sociétés, surtout en Afrique, mais Dieu a donné aux femmes une aptitude de séduction subtile dont elles peuvent disposer avec sagesse quand cela est en accord avec Sa volonté. Je parle à des jeunes filles et jeunes femmes chrétiennes, car c’est dans ce cadre que nous illustrons cet article.

3- Faut-il lui en dire en premier que tu l’aimes ? Non !

Bien sûr qu’il y a des cas où nos sentiments font tout de suite fausse route. Nos intentions sont mauvaises et nos choix inadéquats. Nous souffrons d’un amour qui n’est pas autorisé. Prenons l’exemple d’une jeune fille qui tombe amoureuse du mari d’un autre. Il est évident que ce sentiment n’est pas approuvé et qu’elle ne devrait même pas réfléchir sur la stratégie pour lui faire connaître ses intentions au risque de le séduire et l’emmener à commettre avec elle un acte qui ne serait qu’en opposition avec les lois établies par Dieu. Ce sera un pêché et une malédiction.

Lorsqu’on est face à des sentiments de cet ordre, la réponse à notre question est : NON. Il n’est non seulement pas autorisé de tomber en amour pour un homme d’autrui et encore moins de lui parler de son Amour.

Le conseil final c’est d’examiner ses sentiments avec Dieu et de Lui demander si, oui ou non, Il approuve nos intentions et s’Il peut être notre partenaire dans cette aventure. Si la réponse est oui, alors Il vous donnera la stratégie pour montrer votre bonne disposition à la personne que vous aimez. Dans le cas contraire, le cas où Dieu n’est pas en accord avec ce que vous ressentez et désirez, acceptez de ne pas faire le pas vers la personne pour laquelle vous avez des sentiments, car la bénédiction du Seigneur ne vous accompagnera pas. C’est seulement lorsque Dieu Est avec nous, que l’on jouit pleinement de la bénédiction de Dieu, celle qui n’est suivie d’aucun chagrin.

Shalom à Toutes !

LE HALL DU JARDIN·PETITES RÉFLEXIONS·SECRETS DE FILLES

Guérir des Blessures Émotionnelles !

bear-2003391_1920

Salut chères Amies,

Qui d’entre nous n’a jamais été blessé physiquement ? Je me souviens de l’enfance, où se blesser était monnaie courante. Dans l’euphorie des jeux, une petite poussée d’un camarade, te voilà à terre avec du sang qui faisait aussitôt éruption. Le premier réflexe était d’essayer de contenir ses larmes et de chercher à fermer la blessure pour quelle ne saigne pas davantage. 

Essayer d’arrêter l’hémorragie en étouffant la blessure, voici notre première réaction face aux blessures, physiques et bien plus encore, face aux blessures du cœur. Pourtant, on n’est pas sans ignorer qu’une blessure ne s’étouffe pas, elle se traite. Parce qu’une blessure étouffée a tendance à s’aggraver et alors, le processus de guérison devient plus long.  Pourtant, nous sommes sans ignorer que la meilleure manière de guérir d’une blessure, c’est de l’exposer et non de la cacher au risque qu’elle ne s’infecte.

Le nombre de blessures physiques que nous avons subi dans nos vies, on ne peut les compter. Plusieurs de nos blessures ont guéri sans laisser de traces. Certaines ont en laisser de légères, et d’autres de plus grandes. Ces traces, on les appelle des cicatrices.

Ainsi en est-il d’une blessure émotionnelle. Lorsqu’elle est guérie, on peut le constater dans le comportement de la personne qui l’a subit et par les leçons qu’elle en tire. Le souvenir (grand ou petit) qui reste, n’est là que pour témoigner d’un évènement passé, c’est la cicatrice. La douleur, quant à elle, disparaît, car on a tiré des leçons et on s’est laissé totalement guérir.

Chères Amies, n’oublions pas, les blessures font partie de la vie de l’homme. Et tandis-qu’on vit sur terre, on sera toujours sujet aux blessures. Le problème n’est pas d’être blessé, mais c’est comment on cherche à guérir de sa blessure. Je ne connais pas un homme sur la terre qui n’a pas connu de blessures émotionnelles de toute sa vie. Mais tandis que certains tombent sur le poids des tort, traumatismes et douleurs de leurs blessures, d’autres refusent l’apitoiement, recherchent la guérison et se relèvent. Voilà ce qui fait la différence ! 

Vous me direz : « Oui, tout ceci est si facile à dire, mais comment faire pour guérir de nos blessures émotionnelles ?

Je vous partage quelques remèdes que j’ai appris et que j’ai expérimentés :

1ère chose à faire lorsqu’on est blessé :

Il faut reconnaître sa douleur et non pas la nier. Exemple : vous avez appris qu’un ami vous a calomnié. Mais lorsqu’il vient à vous pour vous présenter ses excuses, vous niez le mal que cela vous a fait et vous dites : « Nooon, t’inquiète, ça ne m’a rien fait ». C’est ici une attitude hypocrite qui ne vous aidera pas à guérir de votre blessure. 

Il faut reconnaître que vous avez mal pour telle raison, en exposant le problème avec franchise. Chercher à régler la cause du mal ou du problème avec la personne concernée ou avec vous-même, afin de ne pas laisser une racine d’amertume dans votre cœur, qui poussera des rejetons et détruira votre cœur et vos relations à la longue.

2ème chose à faire : 

Parler de ses blessures, douleurs, traumatismes, etc. La parole libère. Souvent, il suffit de s’exprimer pour se décharger d’un poids émotionnel négatif qui nous détruit de l’intérieur. Chercher quelqu’un de confiance et partager lui vos douleurs. Et s’il vous est difficile d’en trouver, enfermez-vous dans votre chambre ou dans un lieu secret et crier à Dieu votre douleur. Dites lui combien vous avez mal pour telle ou telle chose qui vous a été faite ou que vous avez subit et demandez Lui de venir guérir votre cœur. Lorsque vous aurez exposé votre douleur, vous vous sentirez plus léger(e), plus libre et le processus de guérison sera déclenché.

Une autre façon de s’exprimer, c’est d’écrire sa souffrance et de la présenter à Dieu. Ou encore, représenter sous forme de dessin, image, peu importe. D’autres se sentirait à l’aise de chanter ou à danser… Bref. Trouver une manière saine, qui vous est propre, pour extérioriser votre douleur à l’exemple de David, Jérémie et bien d’autres exemples Bibliques dans leurs lamentations.

3ème chose à faire : Prendre une décision.

Une fois la douleur exprimée et extérioriser en reconnaissant et non en niant le tord que l’événement vous a causé, prenez la décision de tourner la page : soit de pardonner à la personne qui vous a causée du tort, soit de faire le deuil de l’être perdu, soit, et dans certains cas, de vous pardonner vous-même et/ou de vous réconcilier avec vous-même ou avec l’autre. Peu importante la décision que vous avez à prendre, faites ce que vous savez être bon et nécessaire dans votre situation, pour être totalement libre et tourner la page.

4ème étape : La cicatrisation.

Une fois cette étape de décision prise (le pardon, le deuil ou la réconciliation)donnez du temps à votre blessure émotionnelle de cicatriser et continuez de vous confier au Seigneur. Demandez-lui son aide et son secours pour continuer votre vie sans impacts négatifs de la blessure émotionnelle traitée sur vous et vos relations. Il s’agit ici du processus de cicatrisation.

Peu importe leur taille, les cicatrices sont les marques qui témoignent de la survenue d’une blessure qu’on a traité et qui a guérit et dont on ne garde que le souvenir des causes, pour ne plus re-subir de nouvelles. Les cicatrices ne contiennent pas de douleurs, elles n’en gardent que le souvenir.

ATTENTION !!!

Ne soyez pas troublés si vous n’arrivez pas à oublier. ON N’OUBLIE PAS TOUJOURS le souvenir d’un évènement traumatisant. Tout comme il y a certaines blessures physiques qui guérissent sans laisser des cicatrices, tandis-que d’autres en laissent en fonction de leur gravité, de même en est-il des blessures émotionnelles. La cicatrice d’une blessure n’est là que pour nous rappeler les causes de la survenue de la blessure, mais elle ne garde pas la douleur. Avoir le souvenir d’un évènement qui vous a causé une blessure émotionnelle, ne veut pas dire que vous n’êtes pas guérit !

5. Vous êtes Guéris !

Au contraire, si vous arrivez à vous souvenir des évènements traumatisants, sans plus ressentir la charge émotionnelle douloureuse, cela est la preuve que vous avez pardonné, que vous êtes guéris et restaurés et que vous retenez juste les leçons tirées du traumatisme, afin de ne plus retomber dans la même souffrance.

Et s’il arrivait que vous soyez à nouveau blessés par quelqu’un ou par une situation, recommencez le processus de guérison et n’oubliez pas cette recommandation de 1 Pierre 5 verset 7 :

« Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car Lui-même prend soin de vous. »

Shalom.

 

LE HALL DU JARDIN·SECRETS DE FILLES

Comment Bâtir une Relation Sérieuse ?

relation sérieuse_1

Salut, les filles !

J’ai eu la Grâce de parcourir plusieurs capitales de notre beau continent d’Afrique et je rends grâce à Dieu pour cela. J’ai eu donc l’opportunité de côtoyer plusieurs jeunes filles et jeunes femmes de différentes cultures. De découvrir les beautés et d’apprécier les singularités. J’ai en outre, fait plusieurs observations et une d’elles a particulièrement retenu mon attention : La quête commune de relations sérieuses et stables chez les jeunes filles, jeunes femmes. Nous voulons à travers cet article, apporter des solutions concrètes à toutes celles qui veulent construire des relations sérieuses, pour des mariages stables et durables.

Un jour, j’ai lu dans un journal, une annonce d’un jeune homme qui disait être à la recherche d’une femme avec une liste de critères détaillés, concluant ainsi : « pour construire une relation sérieuse ». Quand je l’ai lu, je me suis demandé : qu’est-ce qu’une relation sérieuse pour lui ? Sait-il vraiment ce que cela veut dire ? Car les critères de la femme qu’il recherchait étaient opposés à sa déclaration finale : « pour une relation sérieuse. » On aurait dit qu’il voulait une miss monde, intelligente et parfaite, pour en faire l’exhibition. Il est nécessaire de se demander comment et avec qui construire une relation ?

Les jeunes filles disent être à la quête d’une relation sérieuse, d’un homme sérieux qui veuille les épouser et elles sont frustrées de voir qu’elles n’attirent plutôt que le contraire. Car elles renversent l’ordre des choses, cherchant dehors ce qui doit venir de l’intérieur.

A travers cet article, nous tenons à faire une mise en garde et à éclairer nos sœurs, sur ce qui, je pense, est la cause de ces relations de plus en plus non sérieuses, instables et brèves, dans lesquelles elles se retrouvent à répétition. Pour mettre fin à ce cycle vicieux, nous vous partageons quelques conseils qui m’ont aidé :

 1- Sois sérieux !

Tu ne peux attirer que ce à qui tu ressembles. Les jeunes filles recherchent des hommes sérieux capables de les épouser tandis qu’elles-mêmes ne le sont pas ! Si tu es calculatrice, envieuse, manipulatrice, toujours en quête de plus. Si tu n’es pas sérieuse avec toi-même, sérieuse dans tes relations et qu’au lieu de t’en tenir à un seul prétendant, tu gère deux, trois, voir même plus, comment veux tu que quelqu’un d’autre se comporte différemment vis-à-vis de toi ? C’est seulement lorsqu’on est sérieux avec soi-même que l’on attire aussi quelqu’un de sérieux. Être sérieux soi-même est la base pour toute personne qui veut bâtir une relation sérieuse !

2- Connais qui tu es !

On s’engage dans des relations à tout hasard. On ne se connaît pas, donc on ne sait pas ce qu’on veut vraiment, ce qu’on est capable de supporter ou pas. Alors qu’une relation sérieuse se construis mieux que lorsque les deux personnes engagées savent ceux qu’elles veulent, où elles partent et avec quel genre de personnes elles souhaitent y aller. Connaitre qui tu es, te permettra de bien choisir parmi tous tes prétendants, la personne qui va le mieux avec ta vision de la vie, tes principes et tes aspirations.

3- Connais ce que tu veux !

Il est impératif de connaître ce que l’on veut. Dans la vie, on n’avance pas à l’aveuglette, c’est-à-dire, on doit savoir quel sens on veut donner à notre vie. Quelles en seront les priorités, quelles sont mes croyances et quel genre de vie je veux vivre. Quel est mon idéal, vers quoi je veux tendre. Il est évident que pour un chrétien, ces questions trouvent toutes leurs réponses dans le Seigneur. Et pour toi, jeune fille, qui commence à peine la vie d’adulte, il ne faut pas mettre les charrues avant les bœufs. Mène d’abord une réflexion sur ta propre vie. Trouve les réponses aux questions essentielles de ton existence, du but de ta vie, de ta mission sur terre, de ce en quoi tu veux croire, et ce pour quoi tu veux vivre. Ensuite, tu pourras facilement te lier avec la bonne personne. La personne adéquate avec laquelle tu pourras bâtir naturellement une relation sérieuse, car, ayant les mêmes visions et les mêmes aspirations.

4- Évite les temps perdus !

Trop de jeunes filles perdent leur temps dans des relations sans lendemain. Elles savent bien les motivations et intentions de celui avec qui elles sont en relations, mais, se persuadent qu’elles finiront par obtenir ce qu’elles veulent. Elles se mentent donc à elles-mêmes et laissent l’autre profiter de cette naïveté jusqu’à ce qu’elles se rendent compte qu’elles ont perdu du temps sans obtenir ce qu’elles espéraient. Lorsqu’un homme veut bâtir une relation sérieuse aboutissant au mariage avec une femme, ça se sent, ça se sait ! Il ne vient pas avec des propos incertains ? Son discours est cohérent et ses actions le confirment. Ces projets te sont partagés et tu as toujours une place dans tout ce qu’il projette de faire. Il ne joue surtout pas au mystérieux, comme s’il attendait quelque chose, avant de se décider. Il apprend à mieux te connaître tout en te disant ce qu’il attend de toi, de vous et de votre relation. Tout est clair au début et tout au long de votre marche. Et si les choses aboutissent, elles ne seront que la conséquence logique de tout ce que vous avez envisagez dès le départ. Une relation sérieuse se construit avec un homme résolu, sérieux et vrai ! ET non avec un séducteur, mystérieux, indécis !

Une relation sérieuse se construit sur un fondement de transparence, de vérité et de partage réciproque. Elle n’est pas le lieu de pièges ou de mise à l’épreuve. Il y a aussi dans une relation sérieuse, quelque chose de fondamentale, c’est L’AMOUR. L’amour tel que décris dans 1 Corinthiens 13, entremêlés de tolérance des différences et de pardon. Une relation amoureuse sérieuse ne diffère pas d’un mariage sérieux, elle l’introduit.

Alors les filles, réfléchissez bien avant de vous lancer avec le premier venu, examinez les motivations de vos cœurs et comparez les avec ceux de votre prétendant. Mais n’agissez pas à la hâte et encore moins avec des désirs égoïstes, car en Amour, on donne plus qu’on ne reçoit.

Soyez bénies !

LE HALL DU JARDIN·SECRETS DE FILLES

L’Amour : un Choix, un Engagement, un Apprentissage !

Apprentissage

Salut ici!

Et si on parlait un peu d’Amour? Quand peut-on dire qu’on aime vraiment?

1- L’Amour : Un Choix.

L’amour est un choix lorsque parmi plusieurs prétendant(e)s qui nous entourent, on n’en retient qu’un(e) seul(e). L’amour est un choix, lorsque pour une raison ou une autre, on s’attache à quelqu’un(e) plutôt qu’à un(e) autre. L’amour est un choix, lorsqu’on laisse nos préférences nous guider vers le partenaire désiré et convoité.

2- L’Amour : Un Engagement.

L’amour est un engagement, lorsqu’on franchit le pas du désir et de la convoitise, lorsqu’on fait notre choix et qu’on se résout à le maintenir. L’amour est un engagement, lorsqu’on décide de vivre ensemble, de faire de l’autre son allié, son partenaire, son compagnon, son conjoint officiel.

L’amour devient un engagement, lorsqu’on promet d’aimer l’autre pour la vie, dans les bons et les mauvais moments. Lorsqu’on se projette dans l’avenir et qu’on décide de s’unir jusqu’à la mort. C’est à ce moment qu’on entend cette phrase courante chez les amoureux : « je promets de t’aimer toute ma vie ». L’amour bascule alors au niveau de l’engagement et se formalise par un acte officiel de reconnaissance et d’appartenance publique qu’est le mariage. Cette matérialisation de l’amour est pour beaucoup, l’étape la plus importante. Mais, peut-on prétendre connaître ce qu’est vraiment l’amour au niveau de l’engagement? N’y aurait-il pas plus à découvrir de l’amour?

3- L’Amour : Un Apprentissage.

Une fois le choix fait, l’engagement sellé, on atterrit de plein pieds dans ce que j’appelle : l’apprentissage de l’amour.

En général, l’amour est assimilé aux sentiments, à l’envie de vivre toute sa vie avec l’autre. On pense vraiment aimer quand on retrouve chez l’autre cet élément physique, intellectuel, ou spirituel qui nous sublime et nous attire. L’autre devient cette personne qui viendra enrichir notre vie. On pense donc aimer parce qu’on a fait son choix et qu’on s’est décidé de s’engager, mais en réalité, on a fait que réussir aux premières épreuves de l’amour. Non pas que l’amour soit une épreuve, mais il revêt bien d’aspects qui l’assimilent à cela.

Après avoir passé les tests du choix et de l’engagement, on entre dans ce que j’appelle la troisième dimension de l’amour et pour moi la plus importante : Apprendre à Aimer.

On apprend à aimer, à apprécier et à accepter la personne qu’on a choisie et à laquelle on s’est engagé. Quelqu’un a dit que le mariage est la seule école où on obtient le diplôme avant de passer les épreuves. Je trouve cela exacte, car c’est seulement lorsqu’on a le certificat de mariage en main que les épreuves à résoudre nous sont soumises. L’amour, qui autrefois se traduisait par un sentiment et un engagement, devient un apprentissage. Cet apprentissage consiste à découvrir qui est l’autre, à l’aimer pour qui il est, en acceptant ses différences comme des compléments plutôt que des points de divergences. Cet apprentissage consiste à renoncer à soi-même pour rechercher l’intérêt de l’autre. La volonté de rendre l’autre heureux et non de le devenir.

Une fois que les deux conjoints ont compris et réussi cet exercice de l’apprentissage de l’Amour, et qu’ils se dirigent tous les deux dans la même direction, à la poursuite des intérêts de l’autre plutôt que du sien, c’est alors qu’on peut parler du Vrai Amour. De ce nectar pur, produit d’une fusion de deux êtres différents, devenus Un :

Le Véritable AMOUR décrit dans 1 Corinthiens  13 !

LE HALL DU JARDIN·Mon Jardin Secret·SECRETS DE FILLES

Mon Rêve de Femme Idéale !

adult-3382797_1920

Femme,

Amour, Paix, Pardon, Douceur et Harmonie : les Valeurs d’une Grande Femme auxquelles j’aspire.

Le cocktail de la Femme idéale. Une Femme remplie d’Amour et qui communique de l’Amour. Une Femme qui vit et partage la Paix autour d’elle. Celle qui enseigne et applique le Pardon au quotidien. Celle dont la Douceur est connue de tous. Une Femme qui vit en Harmonie avec elle-même et avec son prochain.

Une Femme au Grand Coeur. Une Femme Pleine de Grâce, de Douceur et de Chaleur. Une Femme Aimante. Une Femme Équilibrée et Paisible. Seigneur donne moi de l’Etre.

AMEN !

LE HALL DU JARDIN·SECRETS DE FILLES

Chaque Femme, Sa Mission !

girl-1807556_1920

Salut les Princesses. L’année court à sa fin et c’est le temps des bilans et des nouvelles résolutions. A cet effet, je nous ai préparé une série d’articles pour nous aider à entrer dans le nouvel an avec un nouveau regard. Vous êtes tous conviés sur le blog, à partir du 15 Décembre 2018, pour un challenge de deux semaines. Un challenge qui consistera à changer progressivement notre vision de la vie et du monde qui nous entoure grâce à ce que j’ai appelé : Challenge Redécouvrir. N’hésitez pas à vous abonner!

Mais avant cela, je veux m’excuser pour mon absence durant le mois  de novembre sur le blog, dû à un départ en vacances familiales.

Je vous reviens pleine d’énergie, avec une exhortation que j’ai reçue d’un aîné dans la foi, pendant mes vacances. Cette exhortation m’a beaucoup inspirée. Elle portait sur : « Comment entrer dans l’histoire de la bonne manière? »

En l’écoutant, j’ai fait une sorte de profil back rapide sur les jeunes filles et jeunes femmes de la Bible que je connais (nous y reviendrons dans un prochain article), celles qui ont marqué positivement leur histoire. Je me suis demandé, comment ont-elles réussi à impacter positivement leurs époques? J’ai compris que pour chacune, il y a eu une prise de conscience de la mission et du rôle qu’elles devaient jouer. Elles ont écouté l’appel de Dieu qui leur était adressé. Elles y ont répondu positivement et ont accepté les sacrifices relatifs à l’appel. Ainsi, elles ont pu obtenir la récompense finale qui fut naturellement d’entrer positivement dans l’histoire. L’exemple nous est donné depuis Ève, jusqu’à Marie. Ces femmes de la Bible ont toutes eu une mission, un rôle précis à jouer. Elles ne sont pas restées figurantes. Quoique n’ayant pas toujours les rôles principaux dans les récits bibliques, elles ont néanmoins joué leur part dans l’histoire.

J’en ai déduit que chaque femme a une mission qu’elle se doit de découvrir et d’accomplir. Peu importe la taille de la mission, ce qui compte, c’est de comprendre sa mission, de bien la remplir et d’être fidèle. Ainsi, on obtiendra des résultats.

Ces femmes et jeunes filles de la Bible qui ont marqué leur histoire, n’ont pas forcément eu de grandes missions à accomplir. Nous avons l’exemple avec Rahab la prostituée, qui a juste saisi l’opportunité d’entrer dans l’histoire en se positionnant du bon côté dans la bataille qui opposait son peuple avec le peuple élu de Dieu. Nous voyons aussi la petite fille servante de Naaman. Elle aida son maître à trouver sa guérison de la lèpre, auprès d’Élie. Marie, qui versa du parfum aux pieds de Jésus quelques jours avant sa mort.

Les missions sont diverses et relatives à la position que Dieu t’a donnée, au rôle qu’Il veut que tu joues et à l’impact qu’Il veut que tu aies dans ton entourage et dans le monde. Tu peux être :

  • Un modèle dans ta salle de classe

  • Un modèle pour d’autres jeunes femmes et épouses

  • Un exemple de réussite de vie pure pour les jeunes filles

  • Une bonne femme au foyer

  • Une conseillère

  • Une femme hospitalière

  • Une bonne artisane

  • Une bonne mère

  • Une belle fille parfaite

  • Une bonne enseignante

  • Une femme inspirante dans la mode, l’art, les affaires, le ministère, etc.

Peu importe ce que tu es, l’essentiel, c’est de bien jouer son rôle et d’être un exemple pour la génération présente et future.

Mais comment faire pour connaître sa mission et entrer positivement dans l’histoire?

1. Identifie l’appel de Dieu qui retentit dans ton cœur.

Il peut s’agir d’un simple rêve qui bouillonne dans ton cœur, d’un fardeau que tu portes depuis longtemps, d’une grâce ou d’un savoir-faire que toi seule a dans ton entourage et qui peut apporter un changement dans la vie des gens. Il peut s’agir d’une joie de vivre que tu transmets autour de toi. D’un sens de loyauté ou de bravoure élevé que tu as et qui font de toi un modèle et un exemple. Il peut s’agir encore d’une capacité à donner de l’amour aux gens, à consoler, bref, cette chose qui fait de toi une personne si unique et différente, même si elle n’est que toute petite. Ne pense pas qu’elle est insignifiante! Car Dieu utilise les choses faibles pour confondre les fortes et il suffit de petites choses en chacun de nous pour changer le monde.

2. Laisse Le Saint-Esprit t’instruire sur comment tu dois t’y prendre pour accomplir la mission qui t’est assignée.

Suivre l’orientation du Saint-Esprit est l’assurance que tu n’échoueras pas dans ta mission. Il connaît la mission qui est confiée à chacun et Il sait comment nous aider à l’accomplir.

3. Suis toutes les instructions du Seigneur avec une totale obéissance à Sa Parole.

La Parole Dieu est le manuel ou le cahier de charge pour la réussite de toutes les missions qu’Il te confie. On ne peut donc s’en défaire quand on veut réussir notre mission sur terre.

4. Aie le bon entourage.

Nous devons discerner qui sont les personnes que Dieu dispose à nos côtés pour nous accompagner dans l’accomplissement de la mission qui nous est confiée. Dieu enverra toujours des partenaires pour la mission, à nous de les reconnaître.

5. Résiste à la tentation de paresser ou de prendre un détour sur le chemin de l’accomplissement de la mission.

Aucune mission n’est facile, même celle d’une femme au foyer a des exigences d’organisation et de planification. Souvent, lorsqu’on fait face à l’adversité, nous sommes tentés de faire demi-tour et de retourner dans nos anciens conforts. Non! Quand Dieu nous confie une mission, c’est qu’Il nous a donné la force de l’accomplir avec l’aide du Saint-Esprit. Rien ni personne, ni aucune situation difficile, ne devraient nous décourager et nous empêcher de l’accomplir. Les difficultés au contraire sont des propulseurs dans notre destinée et nos missions. 

6. Aie foi en Dieu.

Il peut arriver que personne ne croit en toi, en la mission que Dieu t’a confié ou en ta capacité de l’accomplir. Les gens sont très souvent promptes à la critique. Il t’appartient de faire la part des choses et de ne surtout pas te décourager. Fais confiance à Dieu et continue de t’appuyer sur Lui, sans douter de la mission qu’Il t’a confiée.

7. Tiens ferme jusqu’au bout.

Tenir ferme et croire en l’accomplissement de la mission, conformément à la promesse du Seigneur et laisser le Saint-Esprit à l’oeuvre. C’est Lui le Maestro. Nous ne sommes que les ouvriers.

8. Ne jamais tirer Gloire de l’oeuvre de Dieu en pensant que c’est par tes propres forces ou par ta puissance que tu y es arrivée.

Garde-toi de dire en ton cœur : Ma force et la puissance de ma main m’ont acquis ces richesses. Souviens-toi de l’Éternel, ton Dieu, car c’est lui qui te donnera de la force pour les acquérir, afin de confirmer, comme il le fait aujourd’hui, son alliance qu’il a jurée à tes pères. Deutéronome 8 V 17-18:  Amennn!

Alors n’oublie pas : Chaque femme a sa mission comme Ève, Sarah, Ruth, Anna, Esther, Déborah, Élisabeth et Marie.

Et toi, quelle est ta mission dans ta famille, ton quartier, ton groupe d’amis, au marché, dans ton entreprise, ton cercle de relation, pour les gens qui t’entourent et te côtoient et pour le monde?

Astuce : Écoute La voix intérieure du Saint-Esprit et suis La simplement! Il te conduira assurément sur ta destinée …

Amen!

 

 

LE HALL DU JARDIN·SECRETS DE FILLES

Mariage et Destinée!

couple-260899_1920 (1).jpg

On ne se marie pas sans raisons. Le Mariage est pour certain :

  • Le moyen pour atteindre un but et poursuivre des objectifs,

et pour d’autres, le mariage est,

  • un terminus, une raison d’être, l’accomplissement ultime de leur vie.

Si tu te places dans le premier cas, tu peux ne pas être trop déçu, pourvu que tes objectifs ne soient pas égoïstes.

Pour ceux du second cas, il est important de marquer un stop, car le mariage n’est pas une finalité en soi. La vie continue après le mariage !

Le mariage n’est pas une finalité, mais un moyen. La question est de savoir lorsque tu y entres, quelles sont les raisons qui te motivent ? C’est la réponse à cette question qui déterminera la réussite ou l’échec de ton mariage, selon que la réponse est bonne ou mauvaise, réaliste ou illusoire, ambitieuse ou défaitiste, ainsi de suite.

Le mariage a un lien étroit avec nos rêves, nos ambitions, nos projets, notre destinée, puisqu’il implique notre vie présente et future.

Ne pas savoir pourquoi on veut se marier, c’est comme monter dans un avion sans savoir où il va atterrir. Le mariage est un grand projet, qui implique tout le reste de notre vie. Il faut savoir où on va, pour savoir avec qui on veut y aller. Cela nous emmène au thème de notre présent article : Mariage et Destinée !

Savez-vous que mariage et destinée vont ensemble ?

Plusieurs témoignages me sont parvenu de plusieurs jeunes femmes mariées. Certaines rendent Gloire à Dieu de les avoir orientés vers le bon choix. D’autres au contraire, avouent avec regret s’être trompées dans leur choix du conjoint. La question est de savoir, comment cela a pu arriver ?

Le choix du conjoint est délicat et nous l’avons déjà abordé dans un de nos précédents articles. Il est facile de se tromper lorsqu’on y entre avec les mauvaises motivations telles que :

  • Je n’ai pas le choix que d’accepter cette proposition de mariage, c’est la seule personne qui s’intéresse à moi.

N’oublie pas, tu n’es pas n’importe qui, tu es la Précieuse du Grand Roi et ta valeur n’est pas fonction de l’affluence qui se fait autour de toi.

  • Vu mon âge, je vais baisser mes exigences.

Ta valeur ne dépend pas du nombre d’années qui passent, mais de l’Eternel qui t’a créé et qui te l’a donnée.

  • Toutes mes amies se sont mariées, il ne manque plus que moi.

Chacune de vous a sa destinée, il ne faut pas se tromper en voulant suivre les autres, en voulant faire comme tout le monde. Tu es unique et spéciale et c’est pourquoi ton cas aussi est spécial et unique !

  • Ma famille me met trop de pression, je n’ai pas le choix.

Ce n’est pas ta famille qui vivra avec ton mari, c’est toi. Tu peux les rassurer que tu comprends bien leur désir de te voir mariée mais leur expliquer aussi que cela se fera au temps de Dieu, lorsqu’Il t’enverra la personne qui t’es destinée. Il ne faut surtout pas tomber sous le poids de la pression familiale en ce qui concerne le mariage.

  • Tes responsables spirituels te mettent la pression d’épouser une telle «bonne» personne.

A moins que le Seigneur te donne la conviction, fais attention ! Ce genre de connexions peuvent échouer souvent par manque total de conviction chez l’un des conjoints. Ce qui peut fragiliser l’alliance en ouvrant la porte à bon nombre de maux. N’oublie pas, la Bible nous dit que ce qui n’est pas le fruit d’une conviction est péché !

Une autre question est de savoir, quelles sont les bonnes motivations pour se marier ?

Comme dit plus haut, on se marie pour un but, ce n’est pas le mariage en soi qui est le but.

Les femmes qui pensent qu’elles ne seront accomplies que lorsqu’elles seront mariées, se trompent ! Une fois mariée, on se rend vite compte que la vie continue. Si en se mariant, on avait une vision à court terme, c’est-à-dire juste le temps de l’Evènement, on débouchera très vite sur une désillusion. Après le mariage, certes, une nouvelle manière de mener sa vie (désormais à deux) commence, mais la vie en elle-même continue. Si notre mariage ne s’appuie pas sur une vision à long terme, on tombe très vite dans une sorte de regret, de découragement pouvant mener même à une dépréciation totale du mariage.

Après les temps des « loves », lune de miel pour certains, on sort du rêve pour faire face à la réalité. Une femme m’a dit qu’elle s’est rendue compte, quelques semaines après son mariage, qu’elle s’était trompée sur son choix. L’association entre mariage et vision de la vie, poursuite du ministère, réalisation de la destinée, n’a pas été bien pris en compte lors de son choix. Ceux sont des points d’échanges sur lesquels ils ont survolé son conjoint et elle, mais sans vraiment s’arrêter. Maintenant elle réalise qu’au contraire, ils auraient dû les mettre en priorité. C’est ainsi que plusieurs femmes et hommes zélés pour le Seigneur, se sont vus freiner dans leur élan, par manque de vision commune, par manque de fusion, de soutien et/ou d’accompagnement de leurs conjoints à l’oeuvre que Dieu leur a confié. Dans certains cas, par opposition.

Or, se marier, c’est se lier à quelqu’un qui va dans la même direction que nous. C’est accomplir une vision partagée. Se marier, c’est construire ensemble. Se marier, c’est se donner la main d’association pour être plus fort dans la réalisation de la destinée que Dieu nous a confiée. Se marier, c’est bâtir ensemble sur un même fondement et aller ensemble, main dans la main, vers l’éternité avec sérénité, comme l’explique ma sœur Alice dans un de ces articles.

Quelques questions à se poser lorsqu’on s’engage vers le mariage :

  • Est-ce que nous allons dans la même direction ?

  • Quel est le plan de Dieu pour notre mariage ?

  • Serais-je un complément auprès de mon futur mari pour l’œuvre que Dieu lui a confié et ensemble pourrons-nous produire plus de fruits ?

  • Est-ce que mon futur mariage est en phase avec la Destinée à laquelle Dieu m’a appelée ?

  • Est-ce que l’un ne sera pas un obstacle pour l’accomplissement de la destinée de l’autre et/ou vice-versa ?

  • Sommes-nous complémentaires dans nos dons et talents ou en opposition ?

  • Serons-nous de bons partenaires pour la réalisation de nos projets et la poursuite de nos objectifs ?

Une proposition à celles qui sont encore en voie de se marier :

Vous pouvez prendre les questions ci-dessus, vous les poser à vous-même et les soumettre aussi à votre Prétendant. Dans une franchise totale, répondez-y individuellement puis, échangez-vous vos réponses. Cela vous permettra de voir si réellement vous êtes sur la même longueur d’ondes, pour vous lancer ensemble dans une vie commune dans le mariage.

LE HALL DU JARDIN·SECRETS DE FILLES

Femme Vertueuse ?

F.M.1

Coucou les filles !

Je vous reviens en ce début de mois de juillet avec une série de thèmes qui touchent à notre identité de femmes. Je prie qu’à travers nos prochains articles, chacune soit édifiée et construite dans son rôle en tant que femme, jeune femme et/ou épouse. Nous commençons ici avec le thème de la femme vertueuse.

J’ai entendu des femmes chrétiennes parler de leur complexe face au modèle décrit dans Proverbe 31. Ça se comprend! Ce modèle nous présente une femme complète que l’on essaye souvent d’égaler sans pouvoir vraiment y parvenir. Cela engendre beaucoup des frustrations, à force d’échecs à répétition. Je les ai entendues dire en outre que, cette femme présentée comme vertueuse, a dû certainement apprendre à l’être. Qui sait si, ce qui nous est mentionné d’elle dans ces versets de la Bible est le résultat d’un temps d’apprentissage et de formation préalable ? Cette façon de voir m’a encouragé, j’avoue. Dans ce sens qu’on devient ce qu’on se résout d’être, et même si cela prend un peu de temps, avec de la persévérance, le fruit finit toujours par germer.

Dans ce même esprit, une autre femme de la discussion a affirmé que pour elle, chaque femme chrétienne a déjà ce dépôt de femme vertueuse en elle, qui n’attend que d’être manifesté. Waouh!!! Vue comme ça, c’est encore mieux. Donc, je suis une femme vertueuse de fait, et ce, en dépit de ce que je vois. Il ne me reste qu’à travailler pour que ce que je suis (vertueuse de fait), soit manifeste au quotidien dans mon foyer. Amennn!

Dans une méditation plus approfondie avec mon mari, j’ai vu des conseils simples et accessibles que le Nouveau Testament nous présente pour matérialiser cette nature de femme vertueuse vis-à-vis de nos époux. Ce sont de simples instructions pour la femme mariée et nous les connaissons très bien. Seulement, les mettons-nous en pratique ? Je les ai résumés en trois points :

  • Sois Douce

  • Soumise

  • et Respectueuse envers ton mari.

J’ajoute à cela, la prière constante pour son mari.

Donc, plutôt que de nous plaindre et de détruire nos ménages sans cesse, appliquons ces simples instructions et construisons nos foyers. Soyons des aides aux côtés de nos maris et des sentinelles pour nos familles.

Ma prière pour chacune c’est que ces qualités soient mises en évidence dans nos rapports au quotidien avec nos époux et qu’ainsi, nous soyons des femmes vertueuses manifestes.

Quelques passages qui pourraient nous aider :

Proverbe 14 v 1 ; 31 v 10 à 30 ;

Éphésiens 5 v 22  à 24, 33 ;

Colossiens 3 v 18 ;

1 Pierre 3 v 1 à 7.

Shalom dans nos foyer!

 

LE HALL DU JARDIN·SECRETS DE FILLES

En quête du Mariage? Que faire?

En quête du mariage OK11

Coucou les filles,

Aujourd’hui, nous allons aborder un thème qui pourrait intéresser plus d’unes : Savoir que faire, lorsqu’on est en quête du mariage. Ce thème est très vaste et peut-être abordé de multiples manières. J’ai choisi de le développer en cinq (05) étapes simples.

Lorsqu’on aspire au mariage, il faut commencer à poser des actions précises. La première chose que je vous conseille, c’est la prière.

Étape 1 : Prier

Avant toutes choses en tant qu’enfant de Dieu, lorsqu’on veut se marier, plutôt que de courir ici et là pour avoir les conseils et avis des amis et connaissances, il faut se référer à l’auteur du mariage qui est Dieu lui-même. Pourquoi ? Parce que c’est Lui qui a les meilleures orientations concernant le mariage, mais aussi le meilleur plan pour toi.

Étape 2 : Apprendre à se connaître et à se construire à travers une relation intime avec Dieu.

Le mariage ne nous change pas, il nous révèle qui nous sommes vraiment. Plus encore, le mariage révèle souvent les lacunes, les manquements et les limites que nous avons dans nos caractères. Si vous attendez de vous marier pour vous améliorer sur telle ou telle chose, vous faites fausse route, car à ce moment, vous succomberez sur le poids de plusieurs fardeaux et ne saurez pas par où commencer pour changer. Apprendre à se connaître à la lumière de la Parole de Dieu et à se construire à travers une intimité profonde avec Le Seigneur, est la meilleure chose à faire quand on aspire au mariage. Vous devez offrir à votre conjoint le meilleur de vous-même et pour le faire, il faut vous construire d’abord vous-même dans une intimité profonde avec le Seigneur. Il faut travailler sur vos mauvais traits de caractère, pour ne pas que votre conjoint en souffre, une fois mariée. Il faut laisser la Parole de Dieu vous pénétrer en profondeur et vous changer de l’intérieur. Cultivez une relation avec Dieu avant le mariage, vous permet de découvrir votre identité en Lui, le plan qu’Il a pour votre vie et le domaine dans lequel Il vous appel à Le servir. Cela vous permettra de mieux reconnaître la bonne personne à épouser, sachant ce à quoi vous êtes destinées. Car, pour ma part : Mariage et Destinée vont de pair.

Étape 3 : Servir Dieu de tout son cœur.

C’est en étant dans notre poste de travail que nous percevons notre récompense salariale. Dieu agit souvent de la même manière en ce qui concerne le mariage. J’ai entendu une servante de Dieu dire, qu’après qu’elle ait demandé au Seigneur sa volonté au sujet d’un frère qu’elle soupirait épouser, la réponse du Seigneur fût : « Tu n’es pas assez bonne pour lui ! » Quoi ??? Dieu peu dire ça? Eh oui, car Dieu Est Juste. Il se rassure en mettant deux personnes ensemble que l’une ne sera pas un frein ni une occasion de chute pour l’autre et vis versa. Donc si tu aspires épouser un serviteur de Dieu par exemple, souviens toi du prix que celui-ci paye pour Le Seigneur par sa consécration. Cette consécration doit être aussi ton partage, sinon tu seras un frein pour lui.

Étape 4 : s’informer sur le mariage et commencer à se préparer

En générale, les gens n’embrassent pas les choses qui leur sont inconnues. Il en est de même pour le mariage. Il faut savoir ce qu’est le mariage avant de te lancer. Souvent, le temps pour apprendre sur le mariage n’est jamais suffisant que lorsqu’on est encore aspirant, c’est-à-dire, célibataire. Pourquoi je dis cela ? Par expérience, les jeunes femmes que j’ai vu se marier depuis mes 5 années de mariage (moi même y compris), n’ont pas souvent assez de temps pour s’occuper des préparatifs du mariage, déjà assez stressants, et apprendre en même temps sur le mariage. Heureusement, beaucoup d’entre elles ont eu le temps de lire la Bible, de suivre des enseignements, de lire des livres et d’écouter des conseils avant de s’engager. Cherchez à savoir, c’est quoi le but du mariage, pourquoi se marier, et à qui se marier. Quels sont les devoirs d’une femme mariée et comment se comporter vis-à-vis de son mari ? Se rassurer si la vision que tu as du mariage n’est pas erronée et l’ajuster à la lumière de la Parole de Dieu. Il faut se préparer en amont, au moment où il n’y a aucune pression, moment où l’on est encore dans la phase d’aspiration au mariage.

Étape 5 : Être patient dans l’attente de l’exaucement.

Vous savez, avec ma petite expérience dans le Seigneur, j’ai remarqué que Dieu exauce nos prières souvent en nous faisons passer par un temps de patience. Je crois que Dieu utilise cela pour nous apprendre à Lui faire confiance. Il dit que « Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir ». L’attente du mariage pour un enfant de Dieu doit se faire dans la foi et la confiance en Dieu. C’est une démonstration de foi. La foi que Dieu va assurément nous donner la chose demandée, d’où l’importance de se préparer en amont. Ce qui montre qu’on Lui fait confiance. La patience nous permet de recevoir le meilleur que Dieu a en réserve pour nous, sans se tromper.

LE HALL DU JARDIN·PAROLES DU JOUR·SECRETS DE FILLES

Femme Spirituelle, Femme Épanouie!

Femme Spirituelle, Femme épanouieBonjour,

La Bible ne nous dit-t-elle pas que je souhaite que tu prospères à tous égards comme prospère l’état de ton âme? Une vie chrétienne pleinement vécue produit un plein épanouissement, un équilibre total et une gloire manifeste. Mais pour y parvenir, des choses sont nécessaires à mettre en place et je m’en vais vous dévoiler ce qui m’aide.

Les femmes se plaignent souvent de leurs humeurs changeantes, de l’incompréhension de leurs maris vis-à-vis d’elle (pour les femmes mariées), de l’incompréhension de leurs proches, de leur passage rapide d’un état de plein épanouissement à un état dépressif. Les femmes sont très souvent sujettes à  un déséquilibre émotionnel et c’est le cas même pour les femmes chrétiennes. Et si l’on se posait la vraie question?

  • Quelle est ton niveau d’épanouissement avec Dieu ?

Le Seigneur nous dit que ceux qui croient en Lui des fleuves d’Eau vives couleront de leur sein. Ce sont des fleuves de vie, de joie de paix, de bonheur et d’amour. Cependant, en général nous les femmes expérimentons très peu ce débordement de fleuve d’eaux vives, et le reste de temps, les soucis de la vie nous envahissent et nous étouffent à tel point que nous oublions notre statut en Christ : « Messagers de Paix ». Etre un Messager de Paix veut dire être soi-même remplis de Paix. Où se trouve donc cette paix? Quel est le problème? Qu’est ce qui cause ce dis-fonctionnement dans nos vies?

Nous n’entretenons pas nos relations avec Dieu de manière constante et continue. Or, c’est de Lui que proviennent Les sources d’eaux vives qui doivent couler en nous. Ce manque de constance dans nos relations avec Dieu produit un assèchement qui se traduit par une déconnexion totale et un retour de notre ancienne nature.

Pour vivre cette vie de femme Chrétienne, femme épanouie, il nous faut demeurer Spirituelle! C’est-à-dire, connectée quotidiennement à l’Esprit de Dieu et à Sa Parole qui apportent toute la différence dans nos vies et nous font vivre au-dessus des circonstances. Amen!

Ayant compris cela, je me suis résolue à faire ce qui suit :

  • Commencer ma journée toujours par une communion profonde avec Lui et la finir avec Lui.

  • Avoir une méditation quotidienne qui constitue mon sujet d’échange avec Le Saint-Esprit durant toute la journée.

  • Demeurer dans une atmosphère de louange et d’action de grâce pour chaque choses vécues durant la journée.

Ainsi, je deviens cette femme chrétienne épanouie dans tout ce que je fais, en restant spirituelle!

Ameenn!

As-tu d’autres astuces pour demeurer cette femme chrétienne épanouie? N’hésite pas à les partager dans les commentaires, tu nous béniras et nous aideras à être plus épanouie dans Le Seigneur!

Bisouuu!